Actuellement sur le Cultur@ctif
Les invités du mois : Jean Richard (Editions d'en bas), Sabine Dörlemann (Dörlemann Verlag), Thomas Heilmann (Rotpunktverlag), Fabio Casagrande (Edizioni Casagrande) - Les Livres du mois : Fabiano Alborghetti : "Supernova" - Quentin Mouron : "Au point d'effusion des égouts" - Peter Stamm : "Au-delà du lac" - Mikhaïl Chichkine : "Deux heures moins dix" - Marius Daniel Popescu : "Les couleurs de l'hirondelle" - Arno Camenisch : "Ustrinkata" - Sylviane Dupuis : "Poème de la méthode" - Klaus Merz : "Die Lamellen stehen offen" - "In der Dunkelkammer" - Pietro Montorfani : "Di là non ancora" - Inédits : Elena Jurissevich : "Ce qui reste du ciel" - Erica Pedretti : "Plutôt bizarre"

retour page d'accueil


Sylviane Roche

Notice biographique - Bibliographie - RSVP

Autres pages sur l'auteur

Rubrique Inédit
CDH - Août 62

Rubrique Livre du mois
L'Amour et autres contes
L'Italienne

Rubrique Editeurs de Suisse
Bernard Campiche Editeur
Le Temps des Cerises
L'Italienne,
L'Italienne, Collection CamPoche
L'Amour et autres contes


  Notice biographique

Sylviane Roche, d'origine française, est née à Paris dans le quartier du Marais, près de la Place des Vosges. Elle est venue en Suisse à l'âge de vingt ans et s'est installée à Lausanne. Elle a eu deux enfants, Emmanuel et Elodie. Elle a aussi fait une licence de lettres à l'Université de Lausanne. Elle est venue en Suisse et y est restée pour des raisons personnelles, et bien qu'elle y ait été très bien accueillie et intégrée, elle s'est toujours sentie dépaysée, dans un certain sens exilée à Lausanne, et reste très attachée à la France et à Paris où, à part son fils, vit toute sa famille, et où elle rentre souvent.

Elle fait partie du comité de direction de la revue littéraire lausannoise Ecriture, et enseigne la littérature française, l'espagnol et l'histoire dans un gymnase cantonal. Elle écrit des articles de critique littéraire dans diverses revues, et a publié deux recueils de nouvelles, trois romans et un récit (en collaboration avec Marie-Rose De Donno).

 

  Bibliographie

Les Passantes :Nouvelles. Bernard Campiche éditeur, (1987) 1990.
Prix 1988 du Fonds du Jubilé de L’UBS.
 
Le Salon Pompadour. Roman. (Bernard Campiche éditeur, 1990) L'Age d'homme, 1999
Prix 1990 de la Commission de littérature française du canton de Berne.
Traduction albanaise : Salloni Pompadour. Tirana, Fran Noli, 1993.
Traduction allemande : Der Salon Pompadour, Denziger Verlag 1995, coll. CH.
Traduction roumaine : Salonul Pompadour, Atlas Clusium, 1992.
 
Septembre, roman. Bernard Campiche éditeur, (1992) 1998.
 
Maroussia va à l’école, nouvelle. Catalogue général, Bernard Campiche, 1993.
 
Le Temps des cerises. Roman, B. Campiche, (1997) 2003
Prix des auditeurs RSR la Première 1998. Prix franco-européen 1998.

Traduction italienne : Addio al tempo delle ciliegie ; trad. di Lucia Cacciola, Editrice La Giuntina, 2007
 
L’Italienne, en collab. avec Marie-Rose De Donno. Récit.Bernard Campiche éditeur, (1998) 2004
Traduction allemande : Die Italienerin : Geschichte eines Leben, aus dem Franz. von Peter Sidler, Limmat-Verlag, 2000
 
L'Amour et autres contes, Bernard Campiche Editeur, 2002.
 
RSVP : 124 questions à propos du savoir-vivre, Bernard Campiche Editeur, 2010.


Dans des ouvrages collectifs

"Le dernier jour du printemps" in "Textes polaroïds", Zoé, 2002.
 
"Une arme dangereuse venue du fond des temps", in "Ecrire au futur antérieur", Infolio, 2003.


Traduction

Daniel Mayer: "Puerto final". Roman traduit de l'espagnol (Argentine) par Sylviane Roche, Bernard Campiche Editeur, 2002.

 

  RSVP : 124 questions à propos du savoir-vivre

Sylviane Roche - RSVP : 124 questions  propos du savoir-vivreQuand on dit savoir-vivre, politesse, bienséance, code social, certains entendent atmosphère guindée, contrainte, arti?cielle, empreinte d'hypocrisie. Il s'agirait aussi de préoccupations dépassées et ringardes. Notre société d'aujourd'hui serait bien au-delà (ou au-dessus) de ces questions surannées. Le succès, depuis plus de trois ans, de ma chronique hebdomadaire du Temps dément absolument cette analyse. Toutefois, les sciences humaines nous ont apporté de nouveaux instruments et un nouveau regard. Il ne s'agit plus d'être uniquement normatif, de dire « cela se fait, cela ne se fait pas », mais d'essayer de comprendre pourquoi. D'essayer aussi de tenir compte de l'évolution des règles dans le temps et de différences dans l'espace. Ces règles font maintenant l'objet d'études très sérieuses dans plusieurs universités. Mon regard, certes, ne prétend absolument pas arriver au niveau de la recherche sociologique. Mais c'est ma passion pour l'être humain dans tous ses états qui est à l'origine de mon intérêt pour ces questions de vie sociale, et ma démarche n'est pas loin de celle qui m'a, naguère, amenée à écrire quelques romans.
Car le savoir-vivre est loin de n'être qu'une simple liste de conventions sociales surannées. Il constitue la base de la vie sociale. «Comprendre la politesse, comment et pourquoi elle fonctionne, savoir ce qui la sous-tend et à quoi elle sert, c'est pénétrer au cour même des cultures, et c'est aussi comprendre la logique profonde qui préside aux relations humaines.»
Sylviane Roche

RSVP : 124 questions à propos du savoir-vivre, Bernard Campiche Editeur, 2010.

 

Page créée le 29.03.11
Dernière mise à jour le 29.03.11

© "Le Culturactif Suisse" - "Le Service de Presse Suisse"